Blog

Novoceram organise un jeu divertissant pour trois bonnes causes 1/3 : Toutes à l’école

Actualités Novoceram
  • 29 juin 2011

“Demain, je serai une femme instruite”….
Une phrase toute simple dans nos sociétés occidentales mais qui révèle une réalité bouleversante lorsqu’elle est prononcée par les fillettes de l’école Happy Chandara, près de Phnom Penh au Cambodge.

logo_toutes_a_l_ecole

Sur la totalité des enfants scolarisés dans le monde, à peine un tiers sont des filles. Pourtant, ce sont de futures mères, responsables de l’éducation de leurs enfants. Sans instruction, elles ne pourront pas fournir les bases solides de la connaissance et des valeurs humaines à leur descendance, et risquent donc de perpétuer la pauvreté et l’ignorance dans lesquelles elles ont grandi.
Au Cambodge, 90 % des intellectuels ont été exécutés lors du génocide par les Khmers rouges et la moitié de la population a moins de 15 ans. Les enseignants sont donc trop peu nombreux pour assurer des cours sérieux dans des classes de toute façon surpeuplées. De leur côté, les parents, démunis, réquisitionnent leurs filles pour travailler.

toutes_a_l_ecole_1

C’est ce constat très inquiétant, qui a poussé Tina Kieffer, journaliste et directrice de la rédaction de Marie Claire 2, à fonder l’association Toutes à l’école en décembre 2005. Claire Chazal, journaliste sur TF1, mobilisée pour des raisons similaires expliquées sur cette vidéo, est venue apporter sa contribution à l’association dont elle est désormais la Marraine.

Grâce à elle, au soutien financier de plusieurs partenaires comme Caroll, L’Oréal ou encore Samsung, et à la collaboration indispensable des cambodgiennes actives dans la reconstruction de leur pays, l’école pilote de Happy Chandara a vu le jour et 100 fillettes ont eu la chance de faire leur première rentrée scolaire fin 2006. Tous les ans, grâce aux donateurs, cent petites filles supplémentaires peuvent accéder aux cours dont le coût s’élève à environ 20 000 euros par an (le don de 5000€ de The Passion Project, en cas de victoire, pourrait donner la possibilité à 25 filles supplémentaires de fréquenter Happy Chandara).

toutes_a_l_ecole_2

Le Cambodge étant un ancien protectorat français, le système scolaire est calqué sur celui des écoles françaises. Un encadrement bien sûr pédagogique, mais aussi un suivi médical (vaccins, dépistage, soins dentaires…) et nutritionnel et enfin un apprentissage de l’hygiène visent à leur donner toutes les chances de devenir plus tard médecin, juge, ingénieur, ou au moins, leur assurer un travail rémunérateur dans lequel elles seront respectées.
Pour éviter tout absentéisme et garantir une parfaite assiduité des écolières, les parents des fillettes reçoivent chaque mois un sac de riz de la part de l’école pour compenser le manque de revenus que leur procurait leur enfant quand elle travaillait.

Pour soutenir l’association Toutes à l’école, rendez-vous sur la page Facebook de Novoceram. En devenant fan et en participant au jeu The Passion Project, vous pourrez attribuer vos points gagnés au blog La cuisine de Mercotte qui soutient cette cause. En cas de victoire, 5 000 euros seront versés à l’association Toutes à l’école !

Pour plus d’informations :
http://www.toutes-a-l-ecole.org

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire

Articles corrélés